« Travailler sur soi » … et puis quoi encore???

Classé dans : Uncategorized | 3

photo maime pas mal Après « il faut lâcher prise« , voici mon billet ornithorynque à propos de : « il faut faire un travail sur soi » 😉

Cette expression est souvent employée par des personnes qui ont une approche de développement personnel et/ou spirituel. Dans ce contexte, c’est aussi banal que de dire « il faut se laver les dents » .

Même si je navigue depuis longtemps dans « le développement personnel et spirituel » , pour autant, je n’ai jamais pu me résigner à utiliser cette expression, tel Gaston Lagaffe qui éternue à chaque fois que le mot « travail » est prononcé.

Je fais peut-être une fixation dessus, mais  j’observe que « je fais un travail sur moi », est souvent exprimé  d’une façon très grave, sérieuse, voire solennelle.

Dans « travailler sur soi », il y a d’abord « travail« . Ce mot est porteur de beaucoup de croyances collectives  Son origine « tripalium ou trepalium » , signifie instrument de torture !  Je ne vais pas m’étendre sur cette question dans ce billet, il y aurait beaucoup à dire sur toutes les croyances collectives liées au travail et à  la souffrance.

Ensuite , il y a « sur« : travailler sur soi.  A la rigueur, « travail en soi », me semblerait mieux refléter l’expérience d’aller rechercher « en soi » ce qui limite la joie, la liberté, le plaisir, la créativité, le partage, la réussite, la légèreté, la magie, la coopération, l’abondance, l’amour … et de s’en libérer.

Dans « travail sur soi » également, je perçois une certaine dureté qui ne me convient pas. J’en suis venue à une approche simple, exigeante, radicale, parfois difficile. Plutôt que de « travailler sur moi », je fais de mon mieux pour  « mettre de l’amour là où il en manque en moi ».

Et vous? avez-vous des idées alternatives à « travailler sur soi »?

Ce billet est rédigé au plein coeur de l’été, des vacances, le jour de la pleine lune dite « ‘Lune Bleue », ainsi nommée car c’est la deuxième du mois de juillet. Allez-savoir comment viennent les associations d’idées … cela m’a fait penser à « la semaine des 4 jeudis », le jeudi étant ,jusque dans les années 60, le jour de repos des écoliers.

Peut-être une invitation à aller explorer, les doigts de pieds en éventail, les croyances liées au travail? Par exemple, la semaine de 5 jours, 8 heures par jour , est-ce une norme, un besoin, une habitude, une croyance ? Oui, oui, je sais … le sujet est vaste! Je me réjouis actuellement, de voir beaucoup d’articles, d’ouvrages, de groupes sociaux qui questionnent en profondeur « le travail ». Je ne vais quand même pas vous proposer de « travailler sur le travail » en plein été!

Je travaille à être heureux: c'est le plus beau des métiers. [ Robert Lassus ]

3 Responses

  1. Fabien

    Moi, j’aime bien « aller à la rencontre de soi », parce que ça m’inspire le voyage (intérieur), le mouvement, et qu’à mon sens, le mouvement est la preuve même de l’existence d’une Source Divine, d’une impulsion, d’une volonté, d’une intention intelligente et bienveillante.
    Et puis, le mot rencontre est magique pour moi, et sûrement pour beaucoup d’autres. Il y a les rencontres, et puis LA rencontre, mais je ne développe pas car je ne saurais pas m’arrêter.

  2. Dominique

    Dominique
    Toutes ces expressions me gênent aussi
    et j’ai remplacé « travail sur soi » par « s’ouvrir à soi » et qui pourrait être « s’épanouir en soi »

  3. Laurence Aubourg

    Merci Dominique!
    Très jolies expressions qui résonnent agréablement à mes oreilles. Il me vient une option qui serait : s’ouvrir à Soi, qui inclut une dimension plus vaste de nous-même.
    Chaleureusement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.