– J’ai l’impression d’avoir laissé une partie de moi là-bas… – Et bien, récupère-la!

Classé dans : Uncategorized | 0

Vous est-il arrivé d’avoir la sensation qu’une partie de vous-même est restée ailleurs, dans un lieu ou chez quelqu’un ? Peut-être est-ce encore le cas ? Des témoignages parlent de séparation ou de départ, et de cette partie de soi restée en arrière : « j’ai laissé une partie de mon cœur, là-bas » , « mon cœur est ailleurs »… Comment vivre pleinement en étant incomplet?

Cet article m’a été inspiré par une expérience personnelle, toute récente. Comment j’ai pris conscience que « je n’étais pas entière », pourquoi et surtout comment j’ai fait pour me « récupérer ».

Voilà une semaine que je suis rentrée d’un voyage de cœur au Vietnam. De cœur, parce j’y allais pour fouler une Terre chère à mon père quand il était jeune. J’ai d’abord attribué ma grande fatigue du retour au décalage horaire, mais quelque chose me soufflait intérieurement qu’il y avait autre chose. Je n’ai pas d’attaches personnelles dans ce pays et je m’y rendais pour la première fois. Un rêve m’a apporté un indice, je cherchais désespérément quelque chose d’important dans ma maison, sans le trouver.

J’ai alors pratiqué une méditation où j’ai entrepris d’aller dans ma « maison intérieure » (symbolique) et de me laisser guider vers un endroit qui avait besoin de mon attention. A l’issue de cette « visite », j’avais compris. Ma fatigue, mon ressenti de tristesse, mes larmes quand je me reliais à ce pays même si je n’y avais passé que deux semaines: quelque chose de moi était resté là-bas.

De moi? Non… c’était mon père qui avait laissé quelque chose de lui là-bas et je m’étais associée à cela, peut-être très tôt , en portant d’une façon ou d’une autre son  manque, son incomplétude.  Il est difficile à ce stade de parler rationnellement. Je peux juste dire que j’ai su, que tout le scénario s’est éclairé. Et alors… maintenant … que faire avec ce ressenti de déchirement, de manque? La compréhension m’a apporté un début de soulagement, mais ce n’était pas suffisant.

J’ai pratiqué une version simplifiée d’un protocole de « récupération » . J’ai réintégré ce qui était là-bas et qui me manquait. Dans l’instant, j’ai senti la joie et l’énergie qui revenaient.

Je vous propose ci-dessous une description de ce que je j’ai fait. Je vous invite à le tester, si d’aventure vous sentez qu’une partie de vous est ailleurs, par regret, par nostalgie, par refus de votre réalité actuelle, par chagrin, par peur, par fidélité, pour quelqu’un d’autre… et que le moment est venu de vous retrouver entier, entière.

Protocole de « récupération » : 

  • Assurez-vous d’être dans un espace tranquille où vous ne serez pas dérangé et où vous aurez du temps pour vous après
  • En position assise, imaginez que vous êtes dans une colonne de lumière. Demandez intérieurement à être soutenu.e par ce qu’il y a de plus grand et de plus bienveillant pour vous même (nommez le selon vos propres croyances)
  • Prenez un moment dans la seule observation de votre respiration, sans juger, sans forcer. 
  • Enoncez intérieurement votre intention de récupérer ce qui vous manque, dans la douceur et dans l’Amour.
  • Reliez-vous à la partie de vous qui est ailleurs. Observez ce qui se passe pour vous, dans le corps, la respiration. Comment ressentez-vous la séparation? Si vous ne voyez pas clairement, si vous ne savez pas précisément de quoi il s’agit, ce n’est pas important. Votre cœur sait, votre ressenti de la séparation suffit.
  • Inspirez alors profondément comme si vous vouliez faire entrer par le sommet du crâne ce que vous voulez récupérer. Gardez votre souffle le plus longtemps possible ensuite puis expirez. 
  • Observez, ressentez. Y-a-t-il un changement, même subtil? 
  • Si vous le sentez ainsi, vous pouvez refaire ce processus une deuxième fois, pas plus. 

J’accueille avec joie vos témoignages, vos questionnements, vos questions le cas échéant. Vous pouvez le faire dans les commentaires ou en message privé. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.