Fermer, vraiment, ses « livres terminés »

Classé dans : Uncategorized | 4

livreDans un article précédent j’ai utilisé la métaphore du livre et de la page blanche. C’est encore une fois l’image du livre qui m’inspire, mais cette fois-ci, sa dernière page.

Imaginons le bazar chez soi si on ne refermait pas les livres terminés! Lors d’une méditation, j’ai découvert  que j’avais laissé ouvertes des histoires qui étaient parfois terminées depuis longtemps .

Comme un livre se ferme, toute relation, toute aventure, toute histoire terminée, tout projet qu’on ne finira pas, tout départ d’un lieu d’habitation ou professionnel a besoin d’un rituel de fin, d’une annonce formelle de clôture pour ne plus nous encombrer de façon invisible et inconsciente.

Vous avez peut-être noté que je ne crois rien ni personne : j’expérimente, j’observe ce que cela change et le cas échéant, je partage le tuyau si ça m’a été utile. C’est le cas. J’ai été surprise par l’effet du processus que j’ai déroulé. Je ne vous en dis pas plus et vous laisse vivre votre propre expérience, si ça vous interpelle .

Novembre 2019 : cet article a été créé il y a trois ans. C’est très récemment que j’ai pris conscience des déménagements et départs laissés « ouverts ». Enfant de militaire et d’institutrice, j’ai vu du pays comme on dit, arrachée régulièrement à des cocons sécurisants . Cela a développé ma capacité à m’adapter rapidement à bien des contextes. Cependant, je n’avais pas clos ces histoires en manifestant ma gratitude et en disant au revoir aux maisons, écoles, villes… Tout se passait comme si j’avais des tas de lieux ouverts encore en moi. En tant que praticienne en géobiologie et harmonisation des lieux, j’ai trouvé cela intéressant! J’observe parfois comme des traces des habitants précédents et je facilite alors des fins d’histoires pour les lieux.

Voici une proposition de protocole pour refermer les livres symboliques terminés.

  1. Demander intérieurement à être guidée par ce qu’il y a de plus grand et de plus bienveillant pour soi (à faire selon vos croyances personnelles).
  2. Dire intérieurement son intention de voir ce qui demande à être « officiellement » terminé  dans sa vie: des relations du passé, des projets en cours et qui ne seront objectivement jamais achevés, des projets achevés mais comme en suspens encore, des projets reportés régulièrement, des lieux de vie passés, des lieux de travail passés ..
  3. Pour ce qui émerge, faire intérieurement une déclaration de fin.
    • En commençant par ressentir et exprimer toute sa gratitude
    • En se pardonnant si nécessaire (culpabilité ou jugement de soi): « Je me pardonne tout jugement sur moi à propos de ce qui s’est passé »
    • En « fermant le livre » :
      • D’un projet. Dire 3 fois de suite (pour que l’inconscient intègre vraiment l’information): « je déclare la fin de cet engagement »
      • D’un lieu. Exprimer son amour, sa gratitude et éventuellement le chagrin résiduel dû au départ.
    • Prendre une grande respiration entre chaque « fermeture »
  4. Prendre quelques minutes pour soi, pour observer ce qui se passe.
  5. Debout, faire un pas en avant comme pour aller vers le futur. Observer les émotions, les pensées, les élans.

 

 

4 Responses

  1. Pauline

    Bonsoir Laurence
    Au cours d’un soin cette semaine j’ai appris qu’à 63 ans(donc mon âge), l’Homme entrait dans sa période de Liberté selon Rudolf Steiner… encore faut il avoir fermé les livres ou chapitres suspendus!
    Merci pour cette proposition de cheminement « si simple » et combien efficace et joyeux
    Avec gratitude
    Pauline

  2. Anne Corbellari Gingrich

    Chère Laurence,
    J’étais justement en train de me battre, depuis le début de la semaine, avec une vieille histoire jamais terminée….
    Ton billet arrive pile au bon moment!
    Je vais essayer cette technique
    Merci du fond du coeur
    Anne

  3. Liliana Debrot

    Bonjour Laurence,
    Je veux te faire part de ma gratitude pour tes partages que je lis avec plaisir et qui m’interpellent souvent. Je vais faire ce que tu proposes, mais rien que la lecture de ta réflexion me fait prendre conscience de tous ces « livres ouverts » que je laisse. Ainsi, je ne laisse pas pour demain d’exprimer ma gratitude ici!
    Amicalement
    Liliana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.