Comment faire pour ne pas laisser une préoccupation saboter des moments de joie

Classé dans : Uncategorized | 1

coquelicot  Même quand on sait que cela ne sert à rien de laisser des préoccupations envahir nos pensées et, en parlant familièrement, nous pourrir la vie, elles le font quand même!

Pendant un week-end où ma joyeuse smala était à la maison, j’ai soudainement pris conscience que j’étais comme parasitée par une préoccupation importante du moment. Je n’arrivais pas à vivre pleinement la joie avec les autres. Double peine… celle de la lourdeur de ce que traversais personnellement et celle du chagrin de ne pas savoir être pleinement là avec les miens.

J’ai pris un temps pour moi et me suis reliée à ce qui me chagrinait. Je l’ai accueilli pleinement, tendrement, comme j’accueillerais un enfant qui a une demande alors que je ne suis pas disponible pour lui répondre.

Je l’ai imaginé devant moi et me suis engagée à m’en occuper dès le lundi matin, après le week-end. « je te le promets ».

Magique! Dans l’instant , j’ai senti un soulagement intense et j’ai profité pleinement et joyeusement du week-end. J’ai respecté mon engagement le lundi, en allant prendre soin de ma préoccupation et de ce qui rendait mon enfant intérieur chagrin.

 

  1. Anne Corbellari Gingrich

    Bonjour Laurence,
    J’adore ton blog! C’est exactement ce que je cherchais depuis un moment: des petites perles de sagesse et de réflexion!
    J’ai réalisé qu’il est important d’accueillir les moments tristes ou désagréables non comme des gêneurs, mais comme des infos: une leçon sur le chemin de la vie.
    À bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *