Rencontre avec Marc, en haut des escaliers de la FNAC de Grenoble

Classé dans : Uncategorized | 6

Je l’avais vu en allant à la FNAC de Grenoble, en haut de l’escalier, debout à coté de sa grande valise bleue et de son sac de couchage. Il ne faisait pas la manche de façon directe, il était là , simplement et des gens venaient à lui. Je savais que je viendrais le voir après avoir acheté mon livre.

— Qu’est-ce-qui vous arrive?

— Je suis SDF, me répond-il aussi tranquillement que s’il disait j’habite rue Lenoir.

Je suis mon élan et lui offre ce qui me reste en argent liquide.

— J’avais appelé la chance il y a cinq minutes. Et voilà!

Nous échangeons un regard, on se sourit et il continue.

— Vous avez de la chance, Madame.

Ah, ça me raconte à l’intérieur, qu’est-ce qu’il veut dire? Que j’ai de la chance en général (oui), que j’ai de la chance de pouvoir lui donner un peu d’argent (oui) , que j’ai de la chance de l’avoir rencontré (?). Et j’engage la conversation, pas pour avoir une réponse non, je m’en fiche, mais pour faire connaissance.

Dans un espace hors du temps, je rencontre un homme extraordinaire. Ca fuse, ça rebondit, ça feu d’artifice, ça jet d’eau du château de Versailles, ça aurore boréale de mots et d’histoire, dans la poésie et dans une sagesse incroyable.

Je lui ai demandé la permission de citer, mot à mot, dans ce nouvel article, ce que j’ai pu prendre le temps de noter:

J’étais au fond du puits à 8000 mètres de profondeur et je suis devenu un aigle.
J’avais des milliers de graines de tournesol en moi. La fleur du soleil. J ai compris. C était comme une renaissance après 13  ans d abstinence de Vie.

Marc a été sous l’emprise de drogue dure pendant 13 ans, il est abstinent depuis 17 ans et s’en est sorti avec très peu d’aide. L’aigle et le tournesol…

On a évoqué ce qu’il appelle la chance et aussi l’âme, le cœur, l’Amour …

Et en repartant, j’ai compris ce qu’il m’avait dit : oui, j’ai eu vraiment beaucoup de chance de le rencontrer. Ah oui, le livre que j’avais acheté pour offrir, j’ai découvert dans un grand rire que c’était pour lui! Comment faire tomber un dictateur quand on est seul, tout petit, et sans armes

Si d’aventure vous passez à la FNAC du centre ville de Grenoble, vous verrez peut-être Marc debout à coté de sa valise, en haut de l’escalier. Allez donc le saluer et lui donner ce que vous voulez. Ce ne sera pas l’aumône car il est probable que si vous engagez la conversation avec lui, vous receviez beaucoup!

Merci Marc!

6 Responses

  1. Anne Corbellari Gingrich

    Magnifique histoire, Laurence!
    Merci de nous rappeler que la richesse de la vie, c’est justement ces rencontres, fortuites ou non, avec des amis ou des inconnus, et de partager notre temps.
    Merci!!!

  2. DANIEL MILLET

    oui ce genre de rencontre est très particulier et tellement riche Laurence, merci de nous en faire part, chanceuse que tu es en vérité ! je t’embrasse, Daniel (lucky you are !)

  3. Claudine

    Très belle Expérience, Laurence !!! 😀 <3 Oui, la Vie est débordante de ces superbes surprises. Je t'embrasse !

  4. Fidanza

    Marc, Laurence, Aurore, vous venez de verser sur moi des graines de soleil, que c’est bon, que ça réchauffe, que ça fait grandir.
    Je m’en vais aborder ma nuit avec tellement d’étincelles. Puissent elles réchauffer le corps de Marc, il fait froid en ce moment, autant que les siennes ont réchauffé mon cœur.
    Namasté.
    Claudine

  5. marie-jeanne

    Merci beaucoup pour ce partage et gratitude encore…
    Je vais de ce pas me procurer ce livre ; il fera sans doute pendant au « Discours de la servitude volontaire »…
    Les livres, ça aide à vivre,
    Et les belles rencontres, aussi !

  6. carlin

    Beau et bon, ce témoignage Laurence.
    Les abysses, quels qu’ils soient, seraient-ils, une fois traversés, la porte d’entrée vers la Vie, celle qui palpite, qui nous fait nous émerveiller de tout ce que la nature nous offre, remercier pour la vie qui es là chaque matin, et qui se couche chaque soir… qui nous fait ressentir que nous sommes là, juste humains, pour aimer et vibrer à l’unisson du grand tout.
    Le soleil de Marc, en lui, comme des graines à germer.
    Cette étincelle divine, qui vit bien au delà de tout, qui est là, quoi qu’il arrive.

    Chère Laurence, je découvre tout cela, ces graines, ce soleil en moi, cette connexion au Tout dans cette dernière année où la traversée d’un burn out m’a fait tomber de ma tour (d’voire) et éclatée au sol. Nue, dépouillée de tout, croyances, convictions, modèles…. un chemin de reconstruction, pas à pas bien différent d’avant.
    Que la vie est riche, bien plus que ce que je pouvais en imaginer!!
    J’espère qu’elle est douce, surprenante et vibrante pour toi.
    Je t’embrasse, Aurore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.